Jean-Jacques CHAMBRY  07.68.31.94.86

Montpellier / Hérault / FRANCE

  • Facebook Clean

"Artiste peintre, né en 1935, je vous invite à une promenade parmi mes œuvres. Elles vous conduiront vers une peinture sereine, apaisante, parfois flamboyante mais toujours sincère car je ne peins qu'au coup de cœur. 
Je suis un créateur qui a pour compagnon le doute et qui s'exprime par la peinture. 
Constamment je recherche la meilleure façon pour moi d'interpréter mon inspiration. 
A vous de juger car l'oeuvre ne m'appartient plus dès que j'ai apposé ma signature. 
La seule qui m'intéresse c'est celle qui naîtra sur cette toile vierge que j'ai devant moi et qui, déjà, m'interpelle".

Jean-Jacques Chambry est né en Normandie le 03 février 1935.

Après un cycle secondaire il suit les cours de l’Ecole des Beaux-Arts de Rouen de 1953 à 1958. Il s’oriente vers une spécialisation de décoration plane et d’architecture d’intérieur.

En 1962 il fonde son entreprise de décoration et d’agencement à Rouen, ville de sa jeunesse. « J’ai beaucoup crée. Peu de place pour la peinture quand on passe de longues journées dans une entreprise qui marche » avoue Jean-Jacques Chambry qui sera amené à travailler en Afrique.

En 1977 il ouvre un bureau d’Etudes à Abidjan en Côte d’Ivoire et collabore à la construction de la Cathédrale de la capitale économique du pays en tant que décorateur et paysagiste. Plusieurs autres chantiers le conduiront en Guinée, au Ghana, au Cameroun, au Nigéria et au Bénin.


C’est au cours de cette période qu’il va s’imprégner des effets de la lumière sur son environnement.
De retour en France en 1989 il s’adonne essentiellement à sa passion. Et c’est en Normandie qu’il se retrouve « J’ai plongé dans l’univers de la peinture. Les Peintres libres m’ont ouvert leur porte. Avec eux j’ai cherché l’inspiration tout en me rapprochant des Maîtres de l’Ecole de Rouen. C’était vraiment le temps des copains ».


Deux ans plus tard, sa maîtrise impressionniste est vite reconnue : 
1991 - Lauréat du Prix René Borel au 42ème Grand Prix International de Deauville. 
1991 - Prix des peintres Rouennais.


Il quitte Rouen en 1999 pour s’installer à Montpellier. Ses toiles s’enrichissent alors de la vigueur du soleil méridional et sa peinture devient plus flamboyante. Sa sensibilité s’exprime par le rayonnement et l’éclat de ses coloris. Il exalte toute son exubérance picturale dans des oeuvres consacrées à plus de modernité et à la tauromachie. Dès la première année sa technique éprouvée qui a su dompter la lumière éclatante du sud de la France est récompensée.


2000 – Prix de la ville de Montpellier. - 2003 - Prix COMédia Internet.


2002 - Prix de la Galerie Française. - 2005 - Prix de la ville de Vendargues.


Aujourd’hui le figuratif est encore présent dans ses œuvres mais on sent qu’il revisite le réel. Jean-Jacques Chambry n’installe plus son chevalet au cœur de la nature. Il refonde les impressions et les ambiances auxquelles un nombre limité de couleurs donne une vive intensité. C’est dans une palette de grand coloriste que ses oeuvres épurées, proche de l’abstraction, se recomposent dans une harmonie de teintes éclatantes. Quand il souligne d’un large contour bleu indigo ses paysages la violence du soleil explose. 


Il excelle aussi dans la peinture taurine et c’est dans un univers flamboyant, où les pigments oranges dominent qu’il intègre ses personnages.
Tous les acteurs de la corrida émergent de cette avalanche de lumières. Fragments de corps, détails d’anatomie, le figuratif prend le dessus sur les fonds abstraits. Une corne, une naturelle, un picador, des banderilles, sortent de la toile, les aplats lissés orangés donnent du mouvement à l’ensemble. Deviner le reste des corps humains et animaux, pour mieux rentrer dans le geste, fait voyager dans le monde symbolique de la corrida. Tout est là, mais tout n’est pas vu, il faut s’imprégner, imaginer, écouter, communier, pour tenter de pénétrer les mystères de la tauromachie ; Les premiers pas franchis, il suffit de se laisser aller.

Jean-Jacques Chambry expose en France et à l’étranger.

Texte de Guy Hébert ( Midi Libre ) et de Jacques Moynier ( L’art Vues ) Spécialiste en tauromachie.



Bibliographie
Membre de l’ACADEMIE ARTS-SCIENCES-LETTRES
Membre de la FONDATION TAYLOR
Répertorié chez AKOUN. La cote des peintres
AKOUN Répertoire biographique d’artistes de tous pays du XIXè et XXè siècle.
Répertorié chez ARTPRICE. Leader mondial de l’information sur le marché de l’ART
Répertorié chez DROUOT. Cotations des artistes. Diffusion Larousse.
DROUOT. Guide Ateliers des Artistes

"VERNUILE"

J’ai créé cette technique de peinture qui a fait ses preuves dans la temps car je l’ai mise au point il y a une trentaine d’années.
Pour exécuter mes œuvres j’emploie 40% de vernis gras et 60% de peinture à l’huile. Un vernis dont je dose la fluidité avec un diluant de qualité et une peinture à l’huile extra fine de haute tenue. Le vernis, soit brillant, satiné ou mat selon mon inspiration, est mélangé avec de l'huile de lin. 
Chaque toile exécutée est travaillée avec trois à sept couches de VERNUILE formant ainsi une sorte de glacis de quelques dixièmes de millimètre d’épaisseur.
Les toiles peintes à l’huile et vernis de façon classique ou la lumière se réfléchit seulement sur la surface du tableau craquellent ou jaunissent avec la temps. 
Dans mes œuvres l’irradiation excitative de la lumière pénètre l’épaisseur du glacis et en se réfléchissant apporte aux couleurs un éclat et un flamboiement exceptionnel.

Biographie